Réseau compost citoyen auvergne-rhône-alpescompostage
Agenda  Lettre d'info

Composter plus de 10 tonnes de bio-déchets par an – Quelques exemples en Auvergne

21/05/2019 | Thème(s) : Compostage en établissement - Gestion de proximité - Gros producteurs - Maître composteur

Le VALTOM (syndicat départemental de traitement et de valorisation des déchets du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire) propose depuis plusieurs années d’accompagner des communes ou des communautés de communes de son territoire dans la gestion de leurs biodéchets. Ce programme, appelé ORGANICITE®, permet, en partenariat avec la collectivité à compétence collecte, la mise en place d’un programme personnalisé d’actions visant à réduire et à optimiser la gestion des biodéchets sur le territoire concerné en s’appuyant sur 3 axes de travail :

• Le compostage

• La lutte contre le gaspillage alimentaire

• Le jardinage au naturel.


Depuis 2015, le dispositif ORGANICITE® a permis de mettre en place 36 sites de compostage en établissement sur 12 territoires différents au sein d’un hôpital, d’EHPAD, d’ESAT ou encore d’établissements scolaires. Ces sites traitent entre 3 et 25 tonnes de biodéchets par an. Voici quelques exemples des projets lancés dans le cadre d’ORGANICITE® qui traitent plus de 10 tonnes / an:

• Le site de compostage d’un supermarché à St Georges de Mons (63)

• Le site de compostage des restaurateurs de la commune de Murol (63)

• Le site de compostage mutualisé de Pontaumur (63).


imageCOMPOSTAGE DES INVENDUS AU SUPERMARCHE DE ST GEORGES DE MONS (63)

Type d’établissement et partenaires :
Supermarché, VALTOM, SICTOM Pontaumur-Pontgibaud
Contexte / Objectifs du projet :
Le supermarché était à la recherche de solutions pour se mettre en conformité avec la loi « Gros Producteurs » de juillet 2010.
Date de lancement du projet : Juillet 2015
Quantité de biodéchets traités :
Environ 15 tonnes de biodéchets /an
Type de biodéchets :
Fruits et Légumes invendus
Ressource en matières carbonées :
Broyat de taille fourni par le SICTOM Pontaumur-Pontgibaud
Equipement pour le compostage :
1 Composteur grande capacité constitué de 5 cellules (soit 5 m3 de capacité de traitement) fourni par le VALTOM
Bac de collecte de 60 litres et outils à main (croc, fourche, etc.)
Organisation / Fonctionnement du site de compostage :
Le site de compostage est entièrement géré en interne par l’employé du supermarché responsable du rayon fruits et légumes, qui a été formé à la pratique du compostage. En terme de réglementation, les mêmes exigences que celles des déchets de table et de cuisine ont été suivies.
Accompagnement du site :
Bureau d’étude mandaté par le VALTOM pour la mise en place du projet
L’accompagnement et le suivi du projet sont assurés par 2 maîtres-composteurs du VALTOM et du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud
Avantages et bénéfices :
Solution de traitement sur place des biodéchets du supermarché
Diminution importante de la redevance d’enlèvement des ordures ménagères
1er supermarché auvergnat a adopté ce mode de gestion
Difficultés et limites rencontrées :
Le projet repose uniquement sur le référent de site
Charge de travail importante pour les opérations de transfert, retournement et mise en andain des composts. Pas de possibilité de mécanisation de ces opérations
Temps de travail et coûts:
Le temps de travail a été estimé à 9 jours par le MC pour la mise en place du projet et à 2 jours pour le MC et 45 jours pour le référent de site pour le fonctionnement. Les coûts liés à l’investissement (matériel, composteurs, signalétique, diagnostic, mise en place suivi, mise en route année 1) ont été estimés à 1752e/an et les coûts de fonctionnement (apports, retournements, contrôles suivi, petit équipement, broyat) à 740e/an sur 5 ans, soit un projet à 2492e (166e/an/tonne de biodéchets alimentaires)

imageCOMPOSTAGE DES DECHETS DES RESTAURATEURS DE LA COMMUNE DE MUROL (63)

Type d’établissement et partenaires :
Restaurants, VALTOM, commune de MUROL, SICTOM des Couzes
Contexte / Objectifs du projet :
Murol est une commune touristique qui voit sa population multipliée par 10 en période estivale, et donc la production de déchets. Cette forte production de biodéchets entraîne la présence de rats et nuit à l’image de la commune.
L’objectif de cette action est de mettre en œuvre une solution pérenne de traitement de ces biodéchets.
Date de lancement du projet : Juillet 2016
Quantité de biodéchets traités :
Environ 12 tonnes de biodéchets /an (dont plus des 2/3 entre juin et septembre)
Type de biodéchets :
Reste de préparation et retour des repas
Ressource en matières carbonées :
Broyat de taille fourni par commune de Murol. La commune gère un parc forestier de plusieurs hectares. Le dispositif ORGANICITE a permis de financer l’acquisition d’un broyeur de végétaux. Le broyat produit est utilisé pour le site de compostage, et en paillage par les agents des services techniques de la commune.
Equipement pour le compostage :
2 composteurs grande capacité constitués de 5 et 3 cellules (soit 8 m3 de capacité de traitement) fourni par le VALTOM
Bacs de collecte de 60 litres et outils à main (croc, fourche, etc.)
Organisation / Fonctionnement du site de compostage :
Les biodéchets sont collectés par les agents municipaux lors de leur tournée matinale, puis transportés sur la plateforme des services techniques de la commune pour être compostés.
L’agent technique référent du site du compostage a été formé.
Utilisation du compost par les services techniques pour le fleurissement de la commune (plantations de fleurs en bacs)
Accompagnement du site :
Bureau d’étude mandaté par le VALTOM pour la mise en place du projet
L’accompagnement et le suivi du projet sont assurés par 1 maître-composteur du VALTOM et 1 agent du SICTOM des Couzes (en cours de formation)
Avantages et bénéfices :
Forte implication de la commune.
Solution de gestion globale qui répond à 2 problématiques :
• L’afflux important de biodéchets en période estivale
• La gestion des déchets de tailles du parc forestier (arrêt du brûlage)

Ce projet a également permis à la commune de Murol de renforcer certains écolabels touristiques
Difficultés et limites rencontrées :
Grande variabilité des quantités apportées (remplissage des cellules très rapide en période estivale), ce qui perturbe la rotation des cellules et impose de reporter les opérations de transfert. Ces dernières sont réalisées après la période de forte activité.
Quantités de déchets importantes mais possibilité de « mécanisation » pour les opérations de mise en andain et de retournement des andains de maturation grâce aux engins disponibles au services techniques de la commune
Projet qui repose essentiellement sur un agent de la commune, ce qui peut entraîner quelques erreurs lors de ces absences.
Temps de travail et coûts:
Le temps de travail a été estimé à 9 jours par le MC pour la mise en place du projet et à 2 jours pour le MC et 33 jours pour le référent de site pour le fonctionnement. Les coûts liés à l’investissement (matériel, composteurs, signalétique, diagnostic, mise en place suivi, mise en route année 1) ont été estimés à 1252e/an et les coûts de fonctionnement (apports, retournements, contrôles suivi, petit équipement, broyat) à 620e/an sur 5 ans, soit un projet à 1872e (187e/an/tonne de biodéchets alimentaires)

imageSITE DE COMPOSTAGE MUTUALISE DE PONTAUMUR (63)

Type d’établissement et partenaires :
Lycée agricole, Collège, EHPAD, VALTOM, SICTOM Pontaumur-Pontgibaud, Commune de Pontaumur
Contexte / Objectifs du projet :
L’objectif est de mettre en œuvre une solution mutualisée de gestion des biodéchets entre 3 établissements de la commune qui ont une forte production de biodéchets.
Date de lancement du projet : Mars 2017
Quantité de biodéchets traités :
Environ 18 tonnes de biodéchets /an
Type de biodéchets :
Reste de préparation et retour des repas
Ressource en matières carbonées :
Broyat de taille fourni par la commune et le SICTOM Pontaumur-Pontgibaud
Equipement pour le compostage :
3 composteurs grande capacité constitué de 5 cellules (soit 15 m3 de capacité de traitement) fourni par le VALTOM
Bacs de collecte de 60 litres et outils à main (croc, fourche, etc.)
Adaptation d’une remorque pour la collecte des bacs
Organisation / Fonctionnement du site de compostage :
1 référent compostage dans chaque établissement + agents techniques municipaux
Collecte quotidienne des déchets par l’un des établissements (rotation hebdomadaire) et apport sur le site de compostage
Adaptation d’une remorque pour faciliter le transport des bacs de collecte
Aménagement du site de compostage (Cabane et Réserve d’eau)
Utilisation du compost par les établissements participants et par les services techniques de la commune
Accompagnement du site :
Bureau d’étude mandaté par le VALTOM pour la mise en place du projet
L’accompagnement et le suivi du projet sont assurés par 2 maitres-composteurs du VALTOM et du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud
Atouts et opportunités :
Complémentarité de cette action avec les diagnostics gaspillage alimentaire réalisés sur chaque établissement.
Volonté de la commune de proposer une solution pérenne
Détournement cumulé de biodéchets important
Difficultés et limites rencontrées :
Organisation complexe à mettre en place entre les différents acteurs et quelques difficultés de coordination
Temps important pour mettre en place l’organisation entre les différents apporteurs
Charge de travail importante compte tenu des quantités traitées. Ce projet qui nécessite la mobilisation de nombreux partenaires en particulier pour les opérations de retournement / mise en andain
Temps de travail et coûts:
Le temps de travail a été estimé à 9 jours par le MC pour la mise en place du projet et à 2 jours pour le MC et 45 jours pour le référent de site pour le fonctionnement. Les coûts liés à l’investissement (matériel, composteurs, signalétique, diagnostic, mise en place suivi, mise en route année 1) ont été estimés à 1752e/an et les coûts de fonctionnement (apports, retournements, contrôles suivi, petit équipement, broyat) à 740e/an sur 5 ans, soit un projet à 2492e (166e/an/tonne de biodéchets alimentaires)

Rédacteur : Cyril Brunel, Maître composteur au Valtom
Merci au Valtom pour la transmission des coûts et des temps de travail