Réseau compost citoyen auvergne-rhône-alpescompostage
Agenda  Lettre d'info

Le bois, une matière en or

24/05/2018 | Thème(s) : Broyage - Déchets verts - Jardinage au naturel - Paillage

imageAutrefois, il y avait forcément, là où nous vivons, un coin de forêt. Lorsque l’homme abandonne son champ, de jeunes arbres y poussent et une forêt naissante jaillit en quelques années. Dans une forêt, tout pousse : nos ancêtres y trouvaient de quoi vivre. Est-il possible de l’avoir oublié au point que nous ignorions les bienfaits des arbres ?

La technique du Bois Raméal Fragmenté remet un peu d’écosystème forêt dans le sol que l’on cultive : trois centimètres d’essences feuillues, avec ou sans les feuilles, épandus au sol suffisent. Le contact terre bois stimule la germination des spores fongiques : le mycélium envahit la surface puis la profondeur et offre une nourriture abondante aux insectes fongivores. Leur multiplication offre leurs déjections aux « coprophages ». Ceci booste la vie du sol jusqu’aux vers de terre. Les plantes bénéficient d’une régie nutritionnelle orchestrée en leur faveur par tous les êtres vivants du sol.

Les branchages sont aussi source de tout type de broyats. Épandus au pied des arbres, des arbustes, des buissons, des couvre-sols ou des plantes vivaces, ils maintiennent l’eau à leur profit tout en gérant son excès par leur capacité d’absorption et de rétention. Comme pour le BRF, la biotransformation du bois par la biosphère produit des polyphénols, qui, liés aux argiles, fondent de l’humus stable : c’est la réserve nutritionnelle des plantes dont les racines se lient avec des champignons dans les mycorhizes, 90% des plantes, pour puiser les minéraux dont elles ont besoin.
Un broyat d’essences résineuses peut recouvrir les allées de jardin ou les entrées de propriété : son effet acidifiant lui confère un pouvoir désherbant (Note de la rédaction : l’effet désherbant n’est pas averé, le broyat d’essences résineuses forme uniquement un paillage comme le broyat de feuillus). Après un an de compostage sur place, le compost produit peut rejoindre les massifs floraux. Par son effet structurant, un broyat de bois améliore toute zone tassée et asphyxiée de même que toute zone sujette à l’engorgement lors d’épisodes pluvieux.

Le broyat de branche peut aussi se conserver en tas : son compostage naturel dégage de la chaleur récupérable moyennant une installation ad-hoc. La matière est naturellement aérée mais elle peut se tasser : un arrosage et une aération pourront maintenir les réactions de compostage. Un tas de broyat est aussi un milieu favorable à l’élevage des larves sapro-xylophages aux intérêts multiples.
Le broyat ligneux est également un parfait structurant de compostage : ces matières « brunes » ajoutées en alternance dans le composteur limitent l’excès d’azote et leur granulométrie crée une aération naturelle nécessaire aux transformations aérobies.

Bernard Mercier, agronome maître-composteur, créateur de la plateforme d’échanges brfgeneration.fr

brfgeneration.fr
Cette plateforme a été conçue pour permettre des offreurs de matières ligneuses, notamment des broyats de branches, de proposer leurs matières, et à des personnes qui les recherchent de pouvoir les contacter. Elle marche sur tout le territoire national de la France, DOM TOM compris (service payant).