Réseau compost citoyen auvergne-rhône-alpescompostage
Agenda  Lettre d'info

Points de vigilance pour la valorisation des déchets de cimetières

24/10/2019 | Thème(s) : Collectivité - Compostage en cimetière

imageDe nombreuses communes ont mis en place une séparation à la source des déchets compostables dans leur(s) cimetière(s). Les conditions de ces mises en place présentent de nombreuses difficultés auxquelles il faut être bien attentif pour éviter que les bonnes intentions aboutissent à des réalisations vouées à l’échec.
Les particularités propres aux déchets des cimetières doivent impérativement être prises en compte:

Au niveau de la séparation:

• La très grande périodicité de la production des déchets: avant la Toussaint avec le nettoyage des tombes, après les gelées avec les chrysanthèmes gelées, après les enterrements avec les fleurs coupées par exemple.

• La nécessité d’un suivi régulier, au moins une fois par semaine, de l’état des bacs, fosses ou containers par un agent communal et l’élimination des indésirables

• les volumes annuels attendus et la facilité de reprise des matériaux pour leur compostage (à la main, avec un chargeur frontal, …)

• La communication auprès des usagers par une signalétique bien réalisée (codes couleurs, textes en gros caractères, illustrations), présence d’un guide composteur ou agent au moment de la nouvelle mise en place et des gros apports de la Toussaint

Au niveau du compostage
• la taille du cimetière et la quantité de déchets compostables à prendre en charge

• Le processus de compostage difficile : déchets secs, compacts et riches en carbone, riches en matière minérale

• les équipements disponibles pour broyer la matière (broyeur à marteaux, épandeur, épareuse, …)

• Le choix du lieu de compostage : apports en déchèterie ou sur une place de compostage, compostage sur le site de collecte avec un composteur ou dans une fosse
La formation impérative de l’équipe technique


Tenant compte des quelques retours d’expérience que nous avons obtenu à ce jour et tenant compte des moyens limités dont nous disposons pour rédiger ces lettres d’informations, on peut constater que la phase “mise en place du tri au cimetière” présente des retours d’expérience dont chacun peut s’inspirer (bacs de tri, affichage récup’, information/communication). Par contre la principale difficulté réside dans le traitement des matières collectées. Leur structure (racines, tiges sèches et foisonnantes) et leur composition, une proportion non négligeable de matières minérales (terre, pouzzolane) et de terreau rendent leur compostage difficile sans un traitement préalable (broyage, mélange à des matières riches en azote comme du gazon.

Nous vous laissons découvrir ci-dessous les quelques expériences que nous avons recensées et vous remercions par avance de vos retours d’expériences dans vos territoires.

Rédacteurs : ensemble des membres du comité de lecture du réseau