Réseau compost citoyen auvergne-rhône-alpescompostage
Agenda  Lettre d'info

SIDOMSA : Une plateforme de compostage référencée ECOCERT pour produire du compost de déchets verts

08/10/2018 | Thème(s) : Collectivité - Déchets verts

imageBien que le meilleur déchet soit celui qui n’est pas produit ou celui qui n’est à prendre en charge par la collectivité, il faut bien prendre en charge tous les déchets verts qui sont encore apportés en déchèterie par une grand majorité des particuliers ou des entreprises. Les pratiques de tonte mulching sur gazon et sur feuilles se développent comme les pratiques du paillage et du broyage. Il reste toutefois des milliers de tonnes à traiter. Voyons dans l’article suivant comment une plateforme de compostage située dans notre Région est gérée. Au passage un grand merci au SIDOMSA pour son témoignage.

Le SIDOMSA (Syndicat Intercommunal de Destruction des Ordures Ménagères du Secteur d'Aubenas) regroupe 97 communes, soit 70 000 habitants de l’Ardèche Méridionale. Il gère tous les déchets ménagers dans le but de les trier et recycler. Le Syndicat réceptionne entre autre des déchets verts et les recycle en compost.

Déchets verts : un fertilisant local de qualité
Plus de 5 000 tonnes de déchets verts : c'est la quantité de végétaux réceptionnée par le SIDOMSA en 2017. Soit plus de 2,5 fois de la quantité récoltée en 2010, date de l'essor de sa filière de compostage. Provenant de professionnels des espaces verts, de communes et de particuliers d'un secteur qui s'étend du plateau ardéchois au pied du Coiron en passant par Aubenas, ces déchets sont recyclés en compost pour être réutilisés localement par les agriculteurs ou les particuliers.

Compost vert : le renouveau d’un produit !
image
La volonté politique du SIDOMSA est de favoriser le développement durable, conduisant à une nouvelle orientation : le recyclage des déchets verts. L'initiative a peu à peu trouvé un écho auprès des professionnels (paysagistes, entreprises d'élagage...), des communes et des particuliers, avec un coup d'accélérateur suite à l'interdiction du brûlage des déchets verts de 2011. Depuis 2012, la quantité récoltée s'est accrue au rythme d'environ 500 t supplémentaires chaque année. Outre l'interdiction, les mœurs ont évolué. La population est de plus en plus sensible aux circuits courts et au développement durable. Si la collecte s'est accrue, la plateforme de compostage s'est elle-aussi agrandie : l'infrastructure s'étend aujourd'hui sur près de 8 000 m2 de dalle. L'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) a également investi dans une nouvelle chargeuse pour retourner les andains.
CHaque lot du compost ainsi fabriqué est analysé conformément à la norme NFU 44-051 de l'Association française de normalisation (Afnor), dans le but d’être commercialisé en vrac ou en sac. Le compost est composé à 100 % de végétaux, ce qui en fait un compost utilisable en agriculture biologique. Cette appellation « utilisable en agriculture biologique » a été confortée par un référencement Ecocert du site de Lavilledieu. En effet la plateforme de compostage suite à un audit, a obtenu il y a quelques mois une attestation d’intrant de la part d’Ecocert (organisme de certification Internationale).

Un compost apprécié des agriculteurs
« Cela fait 4 ans que j'ai substitué le compost du Sidomsa à la fumure organique que je confectionnais jusqu'alors », raconte Laurent Chaussabel, arboriculteur bio à Aubenas. « J'utilise environ 20 t de compost par hectare pour mes nouvelles plantations, entre 12 et 15 t pour l'entretien des vergers. Le compost fabriqué par le Sidomsa est le fruit d’un cercle vertueux localement : les déchets d'activités locales sont réutilisés sur le territoire». Laurent Chaussabel amène également ses déchets verts à l'EPCI. Outre l'intérêt en matière de circuits courts et de réduction des déchets, le compost est également apprécié pour sa qualité, comme l'indique Bernard Habauzit, arboriculteur à Vesseaux, qui vient d'effectuer sa première commande auprès du Sidomsa : « Il est facile à épandre et surtout très intéressant pour les terrains acides qui caractérisent le territoire. Riche en calcium, il participe à rééquilibrer le pH, permettant de réduire l'utilisation de la chaux et de ses effets néfastes sur les sols. Il apporte un ensemble large d'éléments fertilisants. Produit localement, le coût du transport est moindre. Utilisable en bio, c'est un produit intéressant à l'heure où j'engage un projet de reconversion de mes châtaigniers ».
Le compost est vendu en vrac ou en sac au site du Sidomsa, dans les déchetteries du secteur et dans quelques grandes surfaces locales. Son prix est de 25 €/t en vrac, dégressif selon le poids (3,90 € pour le sac de 20 kg).

Toutes les informations sur le compost et son utilisation sur : www.sidomsa.net

Aurélien Bouletin, chargé de mission au SIDOMSA