Réseau compost citoyen auvergne-rhône-alpescompostage
Agenda  Lettre d'info

La gestion domestique des biodéchets

Le compostage est vieux comme les chemins, avant si on ne donnait pas les épluchures aux animaux domestiques, on les jetait au fond du jardin ou sur le tas de fumier.

Aujourd’hui la culture urbaine a envahi tout le territoire, entraînant avec elle l’incinération des déchets. Les biodéchets (épluchures de légumes et de fruits, marc de café, sachets de thé ou d’infusion, etc.) suivent le même chemin alors qu’ils sont gorgés d’eau, qu’ils sont lourds à transporter et qu'ils freinent l’incinération. Oui brûler de l’eau c’est idiot.

L'essor des déchèteries a engendré des apports massifs de déchets verts. Leur transformation en compost sur des plateformes de compostage plus ou moins éloignées engendre des coûts importants pour les collectivités (entre 30 à 50 % des coûts des déchèteries), ainsi que des impacts environnementaux non négligeables à cause de tous les transports occasionnés. Tous ces déchets verts (feuilles, gazon, déchets de culture) sont pourtant des ressources précieuses à utiliser in situ pour entretenir et nourrir les sols comme dans tous les milieux naturels.

En réalité ces biodéchets sont une matière première pour fabriquer du compost ou pour être utilisés en paillage. Des micro-organismes puis une micro-faune viennent au secours du jardinier pour dégrader les déchets. Pour aérer et maintenir une condition aérobie, ce dernier doit brasser régulièrement et associer aux matières humides et fines des matières structurantes (feuilles, déchets de culture, broyat). Au bout de quelques mois, les déchets sont devenus du compost, un fertilisant très utile pour enrichir les bacs de fleurs, plate-bandes ou jardins. Composter en tas, en bac ou en surface (paillage), toutes ces solutions sont complémentaires.

L’humus et le compost sont très voisins, l’un est produit naturellement notamment dans les forêts, le paillage s'en inspire.

Le paillage présente de nombreux avantages : réduction de la pousse des adventices, réduction des arrosages, prévention de l'érosion et des gros écarts de températures dans le sol, apports de matière organique et d'éléments fertilisants, économie de travail pour le jardinier (selon Denis Pépin dans « Compost et paillis » :
1h de paillage
= 10h d'économisées)
.


A chacun sa solution

 
compostage

fleche  Vous habitez en maison

Pensez avant tout prévention et paillage pour la gestion de vos gros volumes de déchets !

Plus d'infos : Le compostage individuel
 
compostage

fleche  Vous habitez en immeuble

Vous pouvez installer un site de compostage partagé dans votre immeuble ou votre quartier !

Plus d'infos : Le compostage partagé

 
compostage

fleche  Vous avez peu de place

À fabriquer soi-même, en atelier avec votre association locale ou à acquérir dans le commerce, vous pouvez installer un lombricomposteur !

Plus d'infos : Le lombricompostage

 
compostage

fleche  Vous êtes en établissement

Entreprises, cantines, maisons de retraite, écoles : une solution adaptée aux quantités produites peut être trouvée !

Plus d'infos : Le compostage autonome en établissement

 
compostage

fleche  D'autres solutions existent pour réduire vos biodéchets à la source

Plus d'infos : Autres solutions